Rocalia, le portail d'hébergement résidentiel de loisirs

Définition d'un camping

Selon le code de l’urbanisme, décret n°2007 – 18 du 5 janvier 2007 – article R.421 – 19 –C, le camping est un lieu très plébiscité par les vacanciers et amateurs de camping en raison de la diversité de ses aménagements. Les terrains de camping ont pour but d’accueillir des tentes, des caravanes, des résidences mobiles ou bien des habitations légères de loisirs (HLL) telles que les chalets. Il vous est également possible de loger dans une résidence hôtelière. Chaque camping peut être exploité de façon permanente ou selon le tourisme saisonnier. En règle générale, il existe deux types de catégorie de camping : les terrains de camping et les parcs résidentiels de loisirs. Comment sont donc réglementées ces catégories ?

Les terrains de camping :

Les terrains de camping sont des terrains aménagés répondant aux normes strictes du code de l’urbanisme. Ils peuvent exercer leur activité en tant que camping dans la mesure où les terrains sont exploités par un bon nombre de campeurs. Idéalement, lorsque le nombre d’exploitants atteint plus de la vingtaine, les terrains de camping peuvent exercer leur activité, mais doivent cependant suivre les normes stipulées par l’arrêté du 11 janvier 1993.

Le classement des campings dépend généralement du nombre d’étoiles attribuées. Cela varie de 1 à 5 étoiles. Plusieurs éléments entre en évaluation pour déterminer le classement d’un camping. Il s’agit notamment du niveau de confort vis-à-vis des équipements, des diverses activités, du niveau de services proposés, de la qualité des prestations, des infrastructures, des normes d’hygiène et de sécurité, du service clientèle (accueil, réception, réactivité, etc.), de la commodité d’adaptation pour les personnes handicapées, mais aussi de la responsabilité environnementale prise en charge par le site de camping. Il sera donc classé selon le respect de certaines exigences relatives à tous les campings de qualité.

camping-mobilhome-fonctionnement-parcelle

Parmi ces classements, quatre catégories peuvent être distinguées :

  • Le camping « tourisme » : Il s’agit des locations de partielles de terrains destinées aux touristes étrangers. Cela peut être établi durant un court ou un long séjour selon la convenance des campeurs de passage.
  • Le camping « loisirs » : Cette occupation s’adresse à une clientèle qui séjourne au sein du camping pour une durée supérieure à un mois. Le camping « saisonnier » : Cette catégorie fait référence au camping d’exploitation saisonnière, c’est-à-dire en exercice selon une période de deux mois par an. Le camping « aire naturelle » : Le camping est en exercice durant la moitié de l’année maximum.

Les parcs résidentiels de loisirs ou PRL

Ces parcs résidentiels de loisirs font également l’objet d’emplacements de propriété ou bien de location de terrain. Il est également possible de louer une résidence hôtelière, classé selon le nombre d’étoiles. Les conditions d’exploitation de parc résidentiel de loisirs répondant aux articles R. 111-32 et R. 111-46 du code de l'urbanisme sont les suivantes:

  • La propriété est réservée qu’à une seule personne physique ou à une seule entité.
  • Son exploitation ne doit être tenue compte que par une seule personne physique ou bien une entité.

Les campings au sein du parc doivent cependant faire preuve de certaines mesures leur permettant d’exercer convenablement leur activité. Dans un premier temps, un permis d’aménagement est indispensable, suivi d’un certificat de conformité des travaux. Les résidences hôtelières présentes, doivent être classées selon l’arrêté préfectoral. Ce classement doit toutefois tenir compte des conditions d’hygiènes et de sécurité.

Ma selection
Aucune demande
Envoyer ma demande
Vous recherchez une parcelle
Recherche géographique
Inscrivez-vous à la newsletter